mercredi 23 mars 2016

Obama, Castro et la "baseball diplomacy": autre journée historique à la Havane



Bien sûr hier nos pensées étaient presqu'exclusivement dirigées vers la Belgique à la suite du terrible attentat. Toujours à Cuba, le Président Obama s'est exprimé à plusieurs reprises sur le sujet. Sur l'île les yeux étaient tournés vers l'allocution du Président américain et la présence de Castro et Obama au match de baseball. Historique dit-on pour décrire ces trois journées à Cuba? Je ne sais même pas par où commencer pour souligner le nombre de symboles et de gestes aux retombées majeures. Hier seulement on voyait les deux hommes "faire la vague" avec la foule, un joueur qui a quitté illégalement Cuba être ovationné par la foule alors qu'il évolue pour une équipe américaine (Dayron Varona), un lanceur des Rays ému aux larmes par son expérience (Chris Archer) et la veuve du défunt Jackie Robinson faire l'accolade au président américain. Jackie Robinson a évolué à Cuba à l'hiver 1947, bien avant l'embargo et au tout début des plus grandes luttes pour la reconnaissance des droits civiques dans son pays. Tellement de choses ont changé depuis 1947, autant sur l'île qu'aux États-Unis... Il y a de ces journées où je savoure encore plus mon travail d'historien...

 "With those issues as a backdrop, the Rays defeated the Cuban National Team, 4-1, on Tuesday afternoon in front of a capacity crowd at the 55,000-seat stadium. The game was filled with highlights, beginning with Rays outfielder and leadoff man Dayron Varona becoming the first player to defect from Cuba and then return to play a game there. He popped out on the first pitch, saying that he swung so aggressively because he knew the ball was going to the Hall of Fame.

Varona was taken out of the game in the third inning and given a nice ovation by the crowd."

http://m.rays.mlb.com/news/article/168496904/historic-rays-cuba-game-filled-with-thrills

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire